L'utilisation d'Internet et des réseaux sociaux est de plus en plus répandue, et contre toute attente, on peut être victime de harcèlement en ligne et ne pas savoir comment agir. Le harcèlement par des moyens électroniques pose certains problèmes, comme le fait d'identifier le harceleur, car de faux profils peuvent être créés sur les réseaux sociaux, ou des adresses électroniques qui sont associés avec une fausse identité. Aussi, la première chose à faire face à ce genre de problème sera de recueillir les preuves pour signaler ce cas de harcèlement en ligne.

Un crime complexe qui exploite les technologies d’information

Pour rappel, le harcèlement en ligne, également appelé la cyberintimidation, est l’utilisation des médias numériques pour harceler une personne ou un groupe de personnes en permanence, le plus souvent en divulguant des informations confidentielles ou erronées. La plupart des moyens pour cet acte sont le courrier électronique, les réseaux sociaux ou la messagerie instantanée. Mais il faut savoir que le harcèlement n'est pas seulement une critique pouvant être reçue dans les réseaux sociaux, mais aussi des commentaires nuisibles ou des insultes qui se produisent de manière récurrente. En cherchant à contacter un avocat du droit pénal sur une plateforme comme trouvervotreavocat.com, on pourra mieux apprendre et se faire conseiller face à ce problème.

L’importance des preuves pour confirmer l’acte

L'objectif à prendre en compte dans ces cas sera de rassembler suffisamment de preuves pour prouver le harcèlement et avec lequel le harceleur peut être identifié. Pour atteindre ce double objectif, certaines possibilités existent. Par exemple, on peut faire des captures d'écran où on peut voir clairement les insultes, les menaces ou le harcèlement écrits par le harceleur. Il est aussi pratique d’enregistrer les photos de profil du harceleur, si elles existent. Il est même envisageable de réaliser un acte notarié sur les contenus qui prouvent le harcèlement. L'idée ici est de se rendre chez un notaire et de rédiger un acte attestant l'existence de messages de harcèlement. Il ne faut pas non plus négliger les témoignages d'autres personnes qui subissent le même harcèlement ou qui ont vu le comportement du harceleur.

Le recours aux autorités pour plus de protection

Une fois les preuves recueillies, on peut ensuite consulter un avocat, où celui-ci expliquera en détail quels sont les droits et les étapes suivre face à ce genre de situation. Les conseils de ce dernier vont sans doute être très utiles pour limiter les dégâts que le harcèlement inflige, et ce, sans se dévier du cadre légal. Cependant, l’avocat peut également conseiller la personne d’informer directement les autorités compétentes, et de leur joindre tous les fichiers qu’on ait pu rassembler, qui montrent les actes perpétrés par le harceleur, si possible en détail, car ce seront des données utiles pour l’enquête qui va s’ensuivre.